10 lieux mythiques de films à découvrir à Paris

10 lieux mythiques de films à découvrir à Paris

10 lieux mythiques de films à découvrir à Paris

Chaque année, ce sont environ 1000 équipes de tournage qui choisissent Paris comme décor, dans plus de 5000 lieux de la capitale. Plus globalement, l’Île-de-France est la première région de France d’accueil des tournages et concentre 40% des productions nationales ! Nous vous emmenons faire un petit tour des lieux mythiques de films à découvrir dans ce décor naturel qu’est la Ville Lumière.

Le Musée du Louvre

Évidemment, le musée a été maintes et maintes fois utilisé dans les films, qu’ils soient français ou étrangers : il a servi de décor à près de 10% des films tournés dans la capitale au total ! La première fois que le Musée du Louvre apparait dans un film remonte à 1927 dans Belphégor, le fantôme du Louvre, fameuse légende qui fait encore frissonner !

Plus tard, en 2006, c’est Ron Howard qui s’installe au Louvre pour son Da Vinci Code avec Tom Hanks et Audrey Tautou. 10 nuits de tournage ont été nécessaires au film, dans l’un des plus somptueux monuments de la capitale. On se souvient également de Bande à Part (1964) où Godard met en scène un sprint dans la Grande Galerie, scène mythique que Bernardo Bertolucci reproduit dans The Dreamers en 2003.

Le Café des Deux Moulins

Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain, sorti en 2001 utilise le café comme référence du film, là où travaille Amélie en tant que serveuse. Jean Pierre Jeunet a développé l’intrigue dans le quartier de Montmartre, devenu encore plus mythique depuis. Le Café des Deux Moulins, encore ouvert aujourd’hui, est un hommage aux deux derniers moulins aujourd’hui présents sur la Butte Montmartre : le Moulin Rouge et le Moulin de la Galette.

L’Hôtel du Nord

Les Enfants du Paradis, bien entendu, film devenu classique, réalisé par Marcel Carné en 1945 mais surtout un de ces films, plus ancien encore, Hôtel du Nord (1938) prend comme décor emblématique le lieu, éponyme. Hôtel du Nord est aujourd’hui considéré comme un chef d’œuvre du cinéma français à qui l’on doit la réplique devenue célèbre, « Atmosphère, atmosphère, est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? » d’Arletty.

Le petit Hôtel situé au bord du canal Saint-Martin est devenu un véritable lieu de pèlerinage cinéphile alors même que le film n’y fut pas tourné mais réalisé en studio !

Le Moulin Rouge 

Le cabaret le plus mythique de la ville a évidemment accueilli plus d’un film, mais surtout Moulin Rouge, avec Nicole Kidman en 2001. Baz Luhrmann place le Moulin Rouge en toile de fond mais de la même façon que pour l’Hôtel du Nord, le film n’a pas du tout été tourné au Moulin Rouge !

Le pont de Bir Hakeim

Bien qu’il y en ait d’autres, et souvent des polars où le personnage principal s’enfonce dans ce pont à la perspective troublante et parfaite, Inception reste dans les esprits quand on évoque le pont de Bir Hakeim, et pour cause : Christopher Nolan a choisi les arcades de l’immense structure métallique pour immortaliser Leonardo DiCaprio et Marion Cotillard enlacés devant une vue unique sur la dame de fer.

Quartier Montparnasse

Le quartier de la Tour Montparnasse reste un lieu privilégié de tournage que ce soit pour son gratte-ciel emblématique ou bien les multiples brasseries historiques qui y sont installées. Dans Le Vieux Fusil de Robert Enrico (1976), Philippe Noiret et Romy Schneider se donnent la réplique à la Closerie des Lilas. Des années plus tard, Claude Berri installe Guillaume Canet et Audrey Tautou dans la brasserie – incontournable – la Coupole dans Ensemble c’est tout (2007).

La Tour évidemment est particulièrement appréciée du cinéma ; François Pignon expose ses réalisations à Jean Cordier dans un train qui voit défiler les paysages du quartier et la Tour dans le Dîner de cons (1998), Éric Judor et Ramzy Bedia jouent les laveurs de carreaux au 52e étage dans La tour Montparnasse infernale (2001) et Dernier Tango à Paris met en scène deux amoureux transis dans les années 1970… La tour est alors en construction !

Café de la Mairie 

Immortalisé par Georges Perec dans sa « tentative d’épuisement d’un lieu parisien » où il décrit ce qu’il voit depuis la terrasse, le café du 6e arrondissement a accueilli plusieurs films de la Nouvelle Vague. Zanzibar à Saint Sulpice revient sur cette période artistique : tourné en 1999, ce court métrage met en scène les réunions dans le café de la Mairie, du Groupe Zanzibar constitué de poètes et d’artistes des années 1970.

Le pont Alexandre III

Le film Midnight in Paris de Woody Allen voit défiler un bon nombre de paysages parisiens lorsqu’Owen Wilson se retrouve dans le Paris de la Belle Époque à la nuit tombée. La scène finale sur le pont Alexandre III avec Léa Seydoux, vendeuse aux puces de Saint Ouen, parachève le côté magique de la capitale ; une balade sous la pluie dans un décor sublime qu’offre un des plus beaux ponts de la capitale.

Le Quartier latin

Le quartier latin représente une source inépuisable d’inspiration pour les scènes de cinéma : le nombre de films ayant pour décor le quartier latin sont si nombreux que l’on ne pourrait pas en faire une liste complète, mais on pense notamment aux lycées Louis Le Grand ou Henri IV où Sophie Marceau étudie dans La Boum (1980), au panorama du Quai de la Tournelle dans Tout le monde dit I love you (1997), mais aussi au fameux restaurant Chez Gusto de Ratatouille… qui n’est autre que la Tour d’Argent, restaurant historique de Paris qui offre une vue panoramique sur la capitale depuis son dernier étage.

Et encore bien d'autres pélicules ont immortalisé Paris et c'est vrai qu'on ne se lasse pas de cette magnigique ville ! Alors à votre tour de revenir avec des story, des posts et de rendre Paris éternelle ! 

PS : en réservant directement sur notre site internet, avec le code NICO75, vous bénéficierez de 12 % de réduction sur votre réservation. 

A votre service,
La Villa Nicolo